jeudi 31 janvier 2013

Les Gardiens de l'Eternité T1 : Dante

2 commentaires:
Dante d'Alexandra Ivy


Edition : Milady 
Format : EPub
Année de parution de l'epub : 2012

Résumé Feedbooks :
"Abby Barlow était loin d'imaginer que travailler pour cette femme mystérieuse pourrait faire basculer sa vie. La mort de cette dernière va plonger Abby dans un monde de dangers et de ténèbres, car elle est subitement chargée d'un bien lourd fardeau : elle est devenue le Calice, porteuse de la déesse du bien, cible de tous les démons. Heureusement, elle dispose d'un allier de choix : Dante. Mortellement dangereux et outrageusement sexy. Un convent de sorcières a réduit ce vampire en esclavage quelques siècles auparavant et en a fait le gardien du Calice. Maintenant que c'est la belle et douce Abby qui est menacée, son dévouement ira bien au-delà des exigences de sa mission. "

Mon avis

Je dois avouer que le résumé ne me tentait pas de tout. Je voyais encore un roman à l'eau de rose, mettant en avant une pseudo romance au détriment de l'action. Autant vous dire que j'avais raison... Pourquoi l'ai-je lu alors ? Eh bien pour être honnête, j'avais besoin d'une lettre I pour mes challenges ABC... 


De beaux sentiments

Je ne dirai pas que j'ai détesté ce livre. L'intrigue de base était relativement sympa : il y a 4 siècles, des sorcières ont contenu l'esprit du phoenix dans le corps d'une jeune femme, afin de tenir éloigné celui qu'on appelle le Prince, ou le Seigneur des Ombres. Aujourd'hui, le Calice est mort, et l'esprit qu'il protégeait s'est enfermé dans le corps de la belle Abby. Là voilà poursuivie par des hordes de démons, car elle est vulnérable, puisqu'incapable de maîtriser la puissance du Phoenix. Heureusement pour elle, Abby n'est pas seule dans cette histoire. Accompagnée du vampire Dante, enchaîné au Calice depuis 400 ans, elle va se lancer à la recherche des sorcières, afin de leur demander de la libérer de l'emprise de l'esprit. 

Ça partait d'une bonne intention, on ne peut le nier. Mais alors que je relis ce résumé, je me demande pourquoi le titre n'est pas Abby ? Pourquoi Dante ? Parce que toute l'histoire s'arque autour de l'attirance presque irraisonné qui lie les deux personnages principaux. Et surtout, parce que des deux, la créature qui ferait fantasmer n'importe qui est le vampire, et non le Calice. Et franchement... malgré toute ma bonne volonté, cette profusion de bons sentiments m'a autant gonflée que le tome 3 de la saga Cygne Noir de Richelle Mead. Prenez le vampire, qui ne cesse d'appeler la jeune femme "Mon amour " à tord et travers... C'est tellement mièvre que ça en devient ridicule à force.

Et les scènes de sexe... je dirai juste qu'à certains moments j'ai eu l'impression que tout ce qui faisait le livre tournait autour de ces scènes, et n'était que prétexte. Dommage. Je pense notamment au tome 1 de Georgina Kincaid (toujours de Richelle Mead), où ce genre de scènes - bien moins nombreuses - était plus subtilement amené. 

-*-*-*-

Je ne vois pas quoi dire de plus. J'aimerais dire quelque chose pour dorer l'impression que je dois certainement donner de ce livre. Mais il ne m'a pas convaincue. Je ne sais pas si je lirai le deuxième livre... peut-être que je l'ouvrirai à l'occasion du challenge ABC 2014... Nous verrons ! 



Alpha & Omega T0 : L'Origine

2 commentaires:
L'Origine de Patricia Briggs


Editeur : Bragelonne
Format : EPub
Année d'édition : 2011

Résumé Feedbooks :
"Envoyé par son père pour démêler une affaire délicate à Chicago, Charles est accueilli par Anna, que sa meute traite en esclave. Leurs regards se croisent et il comprend qu'il va devoir apprivoiser cette farouche jeune femme qui est bien plus que ce qu'elle ne paraît."



Mon avis :

Plus une nouvelle qu'un tome à proprement parlé, L'Origine nous raconte la rencontre d'Anna et de Charles à Chicago. Je ne saurai dire quels sont les plus qu'elle apporte à ceux qui auraient lu le tome 1 avant (puisque je ne l'ai pas lu pour l'instant), mais elle m'a beaucoup plu. J'y ai retrouvé de nombreuses allusions à l'histoire de Mercy Thompson (normal, c'est un spin-off sur Charles, le frère de Samuel). Et j'adore lire des séries différentes mais qui se déroulent dans le même univers. Et lorsque que leurs chronologies sont parallèles, c'est encore mieux !


Cette fois-ci on passe de l'autre côté !

Anna et Charles sont tous les deux des loups-garous. Pour celles et ceux ayant commencé par la saga Mercy Thompson, c'est un fait intéressant, puisqu'ici, on voit les choses du point de vue des lycanthropes, et non par celui d'une changeuse (Mercy). Et la préquelle amène ce changement avec subtilité, puisque l'on suit les pérégrinations d'une jeune femme complètement différente de la coyote girl. En effet, Anna est un personnage très différent de celui de Mercy. Plus introvertie et peu sûre d'elle, Anna est du genre à faire profil bas, conséquence de trois années particulièrement horribles passées aux côtés de loups-garous fous, brutaux et primitifs.

Grâce à cette préquelle, on en découvre beaucoup plus sur le Changement, les moeurs et les règles hiérarchiques qui régissent la vie d'une meute. Nous suivons l'histoire du point de vue de Charles, un vieux de loup de plus de 200 ans, et de celui d'Anna, qui n'a été transformée que trois ans plus tôt, et qui au final, ne sait rien de la vie lycanthropique. Vous l'aurez donc compris, ce tome 0 est un trésor de découvertes et d'informations sur les loups-garous. Je suis vraiment heureuse d'avoir commencé cette saga, car si tous les tomes sont du même goût que celui-ci, cette lecture complètera à merveille celle de la série Mercy Thompson. 

Et le plus important : c'est une formidable introduction à la saga Alpha & Omega, bien entendu !

samedi 26 janvier 2013

Mercy Thompson T2 : Les Liens du Sang

2 commentaires:
Les Liens du Sang de Patricia Briggs


Edition : Bragelonne
Année de parution : 2010
Format : Epub
Saga : Mercy Thompson

Résumé Feedbooks :
"Grâce à la science, les bûchers de sorcières, ordalies et autres lynchages publics appartiennent au passé. En contrepartie, le citoyen modèle, rationnel et respectueux de la loi, n'a pas à s'inquiéter des créatures qui errent dans la nuit. Je voudrais parfois être l'un de ces citoyens modèles..." La mécanicienne auto Mercedes Thompson a des amis un peu partout... y compris dans des tombeaux. Et elle doit une faveur à l'un d'entre eux. Pouvant changer de forme à volonté, elle accepte de prêter main-forte à son ami vampire Stefan pour remettre un message à un autre mort-vivant. Mais ce vampire inconnu est loin d'être ordinaire... tout comme le démon qui le possède.

Mon avis


J'ai craqué et ai lu trop rapidement à mon goût ce tome 2. Vous l'aurez donc compris, il m'a énormément plu. Dans la même lignée que le premier livre de la série, il mélange à la fois action, horreur, humour et romantisme. Un sacré cocktail pour ce deuxième tome de la saga Mercy Thompson.


Une griffe agréable malgré quelques maladresses


Je suis plus ou moins habituée à retrouver dans mes lectures des passages assez sanglants. Parfois même, des descriptions de faits qui peuvent vous rester au travers de la gorge. Dans ce deuxième tome, Mercedes pourchasse un vampire possédé par un démon... et ces derniers ont tendance à me donner la frousse. Et pour mon grand plaisir (ou pas), l'auteure s'est régalée à jouer entre suspens, scènes d'action et une petite touche d'horreur aussi. J'ai trouvé qu'il y avait un certain équilibre entre ces différents genres, même si le tout reste alourdi par les nombreux rappels au contexte. En effet, Briggs revient un peu trop souvent à mon goût sur des éléments sur lesquels elle avait déjà insisté dans le précédent tome. C'est un peu maladroit. Certains auteurs (ou les éditeurs -j'avoue ne pas savoir-) font un résumé du(des) tome(s) précédent(s) juste avant le début de la lecture actuelle. Et je trouve cette façon de faire plus pratique que de revenir sans arrêt sur des éléments (certes importants pour l'histoire), que l'on avait déjà vus précédemment. 
Quoiqu'il en soit, j'ai tout de même retrouvé tous ce qui a fait le charme du premier livre dans ce tome-ci. Nous avons une héroïne fragile mais déterminée, qui fait avec les moyens du bord pour parvenir à ses fins. Je n'avais pas précisé cela lors de la chronique du T1, mais j'apprécie le fait d'avoir une héroïne dont l'histoire ne semble pas liée à une quelconque prophétie (pour l'instant en tout cas). Mercedes a le chic pour tremper dans les ennuis jusqu'au cou, mais il faut avouer qu'elle le cherche bien. Elle le dit elle-même, elle est incapable de tenir sa langue, et lorsqu'elle désire savoir quelque chose, elle mettra tout en oeuvre pour obtenir les réponses à ses questions.


Une intrigue intéressante

Le premier tome faisait la part belle aux loups-garous. Ici, c'est aux vampires que l'on s'intéresse. Et pour cause, voilà Mercy embarquée dans la traque d'un démon-vampire. Petit bémol à signaler : s'il est vrai que l'on en découvre beaucoup sur les lois qui régissent ces créatures de la nuit, on ne parle pas beaucoup de démons. C'est bien là l'une des rares choses que je pourrai reprocher à ce tome. Le côté démoniaque du grand méchant de l'histoire est l'élément qui justifie toutes les péripéties du livre. J'ai trouvé dommage que l'auteure ne se soit pas plus penchée sur ce genre de créatures surnaturelles. Après, il est évident que le but de Briggs était de nous faire découvrir sa vision des vampires. Le démon était là pour justifier la traque. Mais je ressens tout de même un manque. Dommage.
Malgré ce petit moins, il n'empêche que j'ai adoré l'intrigue de ce deuxième tome. Comme je le disais précédemment, aucune prophétie ni aucun pouvoir ne destine Mercedes à tuer et ou à traquer le vampire-démon. Pourtant, tout est fait avec subtilité pour l'amener à l'encontre du monstre des Tri-Cities. Je trouve qu'avec ce deuxième tome, on sort des clichés et des stéréotypes qui caractérisent la fantasy et la bit-lit. 


Les liens entre les personnages

Ce qui me plait également dans la saga Mercy Thompson, c'est le développement de la romance. De ce côté-ci de l'histoire, tout évolue en douceur. Mercedes ne semble pas plus décidée sur ses sentiments que dans le premier tome. Et de toute manière, la traque du démon-vampire est bien trop importante pour qu'elle perde du temps à penser à cela. Voilà une série bit-lit où le côté romance n'empiète pas sur l'intrigue et l'action. Je ne peux pas en dire autant pour la suite, ne l'ayant pas encore lue, mais je ne doute pas que les tomes suivants soient de la même trempe.
L'intrigue se concentrant sur les vampires, nous en apprenons beaucoup sur les liens établis entre Stefan et les autres créatures de l'essaim. J'ai malheureusement trouvé certaines choses téléphonées, mais je pardonne aisément ces petits détails à l'auteure, lorsque l'on considère le travail qu'elle a réalisé sur l'ensemble de ce tome.

-*-*-*-*-

Le mois de Janvier s'achève bientôt, et je peux dire sans le moindre doute que la saga Mercy Thompson est mon premier coup de coeur de l'année 2013. Elle réunit tous les éléments du genre qui me plaisent. Et c'est avec une hâte non dissimulée que j'ai déjà débuté le tome 3 !

lundi 21 janvier 2013

À la croisée des mondes T1 : Les Royaumes du Nord

8 commentaires:
Les Royaumes de Nord de Philip Pullman


Editeur : Gallimard
Collection : Folio Junior
Année de parution : 2000
Nombre de pages : 492 pages

Résumé 4ème de couverture :
Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l'atmosphère confinée d'une prestigieuse université anglaise, est-elle l'objet de tant d'attention ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d'enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n'hésite pas à se lancer sur ses traces. Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d'un autre monde.

Mon avis


J'ai retrouvé avec grand plaisir la saga À la croisée des mondes, que j'avais commencé il y a quelques années maintenant, sans pour autant la finir (j'avais abandonné le tome 3 en cours de lecture, par manque de temps, et n'ai jamais repris). Du coup, il me paraissait plus intelligent de reprendre la saga depuis le début que de réattaquer le dernier tome. Et j'ai bien fait, car je dois dire qu'il m'en restait très peu de souvenirs.


Le contexte


Le lecteur suit les périgrinations de la jeune Lyra, petite orpheline de 12 ans élevée au Jordan College par les Érudits et le Maitre. Dotée d'un fort caractère, la jeune fille évolue dans un monde très semblable au notre. Ici chaque humain voit son âme divisée en deux dès la naissance. La première moitié prend la forme d'un être humain, la deuxième celle d'un deamon (prononcé démon). Jusqu'à la puberté, le deamon peut prendre n'importe quelle forme animale Mais une fois ce stade de la vie atteint, le deamon se fige sous une forme qui représente son humain. Personnellement, je trouve ce concept assez génial. Pullman prend énormément de temps pour faire comprendre au lecteur que ces deux êtres forment ensemble une même âme. Chacun ressent les émotions de l'autre, tout comme les douleurs, et lorsque l'humain meurt, son deamon s'évapore.
On retrouve également le thème de la religion, largement exploité tout au long de l'histoire. La question du bien et du mal, sous-entendue par l'élément de la Poussière, revient très souvent. 


Les personnages qui m'ont interpelée

J'ai beaucoup aimé les différents personnages, notamment Lyra, Mme Coulter et Iorek. Je trouve que chacun d'entre eux est très bien travaillé. On évite le plus souvent les stéréotypes, même si on retrouve forcément certains traits de caractère propres au rôle du personnage dans le récit. 
Ainsi, Lyra qui est l'héroïne, a un coeur bon, est généreuse et courageuse, téméraire et têtue. Mais elle est également très rusée, maligne, espiègle et quelque fois, je n'ai pu m'empêcher de la qualifier de peste. J'ai toutefois trouvé ses traits un peu exagérés. Quelques fois, elle a su garder un sang froid qu'il est difficile de reconnaitre à une enfant de son âge. Cependant, cela n'a rien enlevé à la crédibilité de l'histoire. Donc je dis pourquoi pas ! 
Tout comme Lyra, Mme Coulter est un personnage complexe et extraordinaire. Douce et belle,  elle n'en reste pas moins absolument monstrueuse. Mais jamais elle ne perdra la face, et jamais son masque de douceur ne se brisera. Elle reste belle et digne jusqu'au bout même s'il est évident que sous son beau visage, se cache une personnalité des plus étrange et incroyable. Pour le coup, je trouve que son deamon, le singe doré, la représente à la perfection ! Magnifique mais cruel. 
Les autres personnages sont évidemment tout autant travaillés et intéressants. Il y a Lord Asriel, l'oncle de Lyra dont on ne saurait quoi penser, tant il est impétueux, intelligent mais froid. Nous rencontrons également Iorek, l'Ours en armure, Lee Scoresby l'aéronote, Serafina Pekkala la sorcière, Roger l'ami de Lyra et les gitans Farder Coram et Jon Faa. Tous apportent quelque chose de plus au récit et font avancer l'intrigue et surtout, le personnage principal. 


Le style

Ma lecture a été agréable et fluide, malgré quelques termes techniques auxquels il semblerait que je sois allergique (neutron, particule élémentaire, etc). Tout cela relève d'un domaine qui je l'admets, ne m'a jamais vraiment intéressée. Mais ici, c'est très bien amené. L'histoire tourne autour de ce que les personnages appellent la Poussière. Il s'agit d'un élément on ne peut plus énigmatique, auquel semblent s'intéresser toutes les figures du récit. 
Certains passages m'ont toutefois un peu rebutée. Souvent, ce sont ceux où Lyra s'évanouie ou commence à s'endormir. Pullman essaie de décrire ce qu'elle voit, de la manière dont elle le voit, c'est à dire complètement flou. Et j'avoue avoir perdu le fil à plusieurs reprises. J'avais un peu de mal à comprendre ce qu'il se passait (notamment lors de la scène finale, où la description de ce qu'il se passe n'est pas très concrète).


-*-*-*-

Au final, c'est une histoire que j'ai adoré redécouvrir. Et j'ai hâte de lire le tome 2 et surtout de finir cette saga (eh oui - histoire de savoir comment cela se termine !). 




samedi 12 janvier 2013

Georgina Kincaid T1 : Succubus Blues

4 commentaires:
Succubus blues de Richelle Mead


Edition : Bragelonne
Format : Epub
Année de parution : 2011

Résumé Feedbooks : 
" Georgina Kincaid est succube. À priori un choix de carrière plutôt sympa : la jeunesse éternelle, l'apparence de son choix et des hommes prêts à tout pour un simple effleurement. Pourtant, sa vie n'est pas si glamour : pas moyen de décrocher un rencard sans mettre en péril l'âme de l'heureux élu. Heureusement, son travail en librairie la passionne. Mais pour l'heure, Georgina est propulsée au coeur de la tourmente, et ses sortilèges sexy et sa langue bien pendue ne lui seront d'aucun secours. "
Mon avis

J'étais un  peu dubitative à l'idée de commencer cette série. J'avais aimé la saga Cygne Noir du même auteur, mais celle-ci me tentait moins, notamment à cause de la nature démoniaque de l'héroïne. Dans la série Cygne Noir, j'avais trouvé le côté romance peu crédible par certains moments. Certaines scènes n'étaient à mon sens pas justifiées. Mais j'ai été agréablement surprise par le T1 de Georgina Kincaid. On m'avait prévenue : cette série est plus intéressante que Cygne Noir, et très bien menée (en tout cas pour ce premier livre). J'ai craqué.


Le contexte

Nous suivons les aventures d'une succube, Georgina Kincaid. Sa condition démoniaque l'oblige à se nourrir de l'énergie vitale des hommes (et femmes) en assouvissant leurs désirs sexuels (d'où mon appréhension initiale -j'avais peur de lire des scènes de sexe à tord et à travers sans aucune crédibilité dans le récit- ). Elle habite à Seattle, et en parallèle de son activité surnaturelle, elle est sous-directrice d'une librairie.  En mal d'amour, elle ne peut malheureusement pas se permettre d'aimer qui que ce soit, car un simple baiser pourrait tuer son partenaire. Elle tue son temps entre ses deux boulots et ses amis tout aussi surnaturels qu'elle (vampires et démons, entre autre chose). Cependant, du jour au lendemain tout bascule. En plus d'être prise pour cible par un serial killer d'êtres surnaturels, elle rencontre dans le même temps son écrivain préféré, devant lequel elle doit réfréner ses envies si elle souhaite le garder en vie.
L'histoire évolue entre anges et démons, et autres éléments tels que la Bible et ses différentes traductions.  Mais dans la mesure où le personnage principal est une succube, nous sommes loin d'un livre moralisateur ou du même genre. Non, il s'agit simplement d'une histoire de démons, et de pouvoirs célestes qui dépassent les mortels. 


Les personnages

Encore une fois, je m'attendais à une héroïne typée girouette, ne sachant pas vers quel homme se tourner et essayant les deux à l'occasion histoire de mieux comparer. Mais non... à cause de la nature même de Georgina, il lui est impossible d'entretenir la moindre relation sexuelle avec un homme qu'elle apprécierait, au risque de le tuer. Donc le problème des sentiments est réglé dès le départ : pas de romance ! Vous vous doutez bien que ce n'est pas vraiment le cas ! Si elle se l'interdit, il n'est pas dit non plus qu'elle n'en souffre pas. Mortelle avant d'être transformée en démon, Georgina ressent toujours les mêmes émotions que nous, et ne peut s'empêcher de tomber amoureuse lorsqu'elle rencontre quelqu'un qui lui plait... et c'est là son plus gros problème. Au-delà de ça, c'est une héroïne qui m'a plu par son caractère affirmé mais fragile. 
Tout comme pour Mercy Thompson et Eugénie Markham, on retrouve les deux hommes entre lesquels va balancer le coeur de Georgina, même si les choses évoluent différemment pour chacune de ces trois sagas. Il y a tout d'abord Seth, l'écrivain préféré de Georgina, qu'elle rencontre lors de la promotion du dernier livre de l'auteur, venu spécialement dans la librairie dont elle est sous-directrice. Ensuite, il y a Roman, un jeun homme qu'elle a rencontré fortuitement, dans cette même librairie. Beau, intelligent et plein d'humour, il est le gros cliché de l'homme "parfait". Comme expliqué précédemment, Georgina ne peut pas se laisser aller à flirter. C'est un fait intéressant, puisque l'on explore bien rapidement les notions de sacrifice et d'abandon. Encore une fois, le côté romance de ce tome 1 ne m'a pas déplue, à l'inverse de celui de la saga Cygne Noir, qui m'avait exaspérée au plus haut point. D'un autre côté, cela peut encore venir...
Je ferai un unique paragraphe sur les personnages secondaires, tel que Carter et Jerome, respectivement ange et archidémon, autrement dit des êtres surnaturels supérieurs. Il y a également Peter et Cody, deux vampires, et enfin Hugh un démon de même rang que Georgina. Carter et Jerome ont tous deux une importance fondamentale dans l'intrigue principale. Quant aux autres, ce sont des personnages qui apparaissent bien moins souvent, même s'ils ont chacun leur rôle à jouer... Je ne peux vraiment pas en révéler plus sans vous spoiler...

-*-*-*-*-

Pour finir cette petite chronique, je rajouterai que sans être un coup de coeur comme l'a été le T1 de Mercy Thompson, je lirai avec plaisir le T2, espérant cependant qu'il ne se perde pas dans les méandres de la romance.




dimanche 6 janvier 2013

Thomas Passe-Monde T1 : Dardéa

Aucun commentaire:
Dardéa d'Eric Tasset


Edition : Alice Jeunesse
Format : Poche
Année de parution : 2010
Nombre de pages : 306

Résumé 4ème de couverture :
<<- Mon nom est Passelande et non Passemonde, bafouilla Thomas.
- Je ne parlais pas de ton nom, Thomas, mais de ton rang ! lui répondit Ela Daeron. Tu es un Passe-Mondes.>>
Thomas Passelande - un orphelin de quatorze ans - vit une existence sans histoires en compagnie de sa grand-mère Honorine. Jusqu'au jour où il découvre qu'il possède le pouvoir de pénétrer dans un univers parallèle, le mystérieux Monde d'Anaclasis, peuplé d'habitants étranges. Le jeune garçon apprend alors qu'il appartient à l'ordre respecté des Passe-Mondes, et qu'un destin hors du commun l'attend depuis toujours. D'aventures en rencontres, aux côtés de sa nouvelle amie Ela, Thomas va découvrir pourquoi cet univers incroyable lui semble si familier...

Avant toute chose, je remercie livr@ddict et les éditions Alice Jeunesse pour ce partenariat. Je suis ravie d'avoir participé à cette aventure.

Mon avis

Pour un premier partenariat, je suis plutôt contente. Ce T1 est sympa, et l'idée de base assez originale. Malgré cela, certaines similitudes avec une autre saga pour le moins célèbre ont tout de même entaché quelque peu ma lecture. 


Le contexte

Nous rencontrons Thomas, un orphelin de 14 ans qui vit chez sa grand-mère. Il mène une petite vie tranquille si l'on excepte les frères Brutoni qui les malmène à l'école, lui et son ami Pierrik. Mais du jour au lendemain, la vie de Thomas bascule, lorsqu'il découvre une brèche entre son monde et un autre. Il va se découvrir un pouvoir incroyable, vivre des aventures extraordinaires, et surtout, en apprendre beaucoup sur ses origines.
Petit plus me concernant : l'histoire commence en France et se poursuit dans un monde aux mêmes reliefs que le notre. Je lis rarement de la fantasy ou du fantastique français. J'avais commencé avec Chronique du soupir de Mathieu Gaborit, et le T1 de Thomas Passe-Monde est ma deuxième lecture (si j'ai bonne mémoire). Je dois dire qu'au début, j'étais ravie. Je me suis dit que pour une fois, je faisais un petit clin d'oeil à mon pays. De plus, Anaclasis, le monde parallèle que va découvrir Thomas, est un monde plein de magie, plus ou moins resté à l'époque du Moyen Âge. Tout pour me plaire, en somme. 


Les personnages

Ici, je dois dire que je trouve le héros principal plutôt attachant, quoiqu'un peu naïf, voire même un petit peu immature au début de l'histoire. Mais par la suite il se révèle être une véritable tête brûlée, qui n'hésite pas à se mettre en danger pour sauver la vie d'autrui. Ce que j'ai particulièrement apprécié chez lui, sont ses répliques plutôt bien trouvées. Il n'est pas spécialement en proie au doute, et préfère foncer plutôt que d'attendre inutilement. Ingénieux, il trouve rapidement les solutions aux problèmes qui se présentent. Peut être parfois un peu trop vite. C'est vrai qu'à certains moments, il manque un peu de suspens. 
Ela, la jeune amie de Thomas, est une adolescente typique. Petite princesse, elle ne supporte pas qu'on la ménage autant parce qu'elle est une fille, et rêve d'aventures et de batailles. Intrépide, elle n'en reste pas moins fragile. 
On rencontrera également d'autres adolescents, tel que Bouzin, Tenna, Pierrik et Pest. Mais j'ai malheureusement trouvé qu'aucun d'entre eux n'avait été suffisamment exploité. La part belle est faite à Thomas et Ela, et à personne d'autre.
Les adultes quant à eux, semblent très souvent s'en remettre uniquement à Thomas. Ce qui est assez étrange lorsqu'on se dit qu'ils ont à faire à un jeune étranger de 14 ans... J'avoue ne pas les avoir trouvés très intéressants, bien au contraire.
Le personnage qui m'a vraiment plu est celui de l'animaville, Dardéa. Figure élégante, sage et malicieuse, j'espère en apprendre beaucoup plus sur elle lors des prochains tomes. 


Intrigue et influences

L'intrigue est assez sympathique je dois dire. Thomas arrive dans un nouveau monde, qu'il a l'impression de connaitre depuis toujours. Cependant, de nombreux événements viennent troubler la paix qui dure depuis des siècles dans ce monde parallèle. Et ils semblent avoir un lien avec l'arrivée de Thomas. Si beaucoup d'éléments étaient relativement téléphonés, je pense que la fin laissée en suspens dans ce premier tome promet une ouverture plus intéressante pour la suite des aventures du jeune Passe-Monde. 
Par curiosité et parce que l'univers d'Anaclasis m'interpelle, je lirai avec plaisir le tome 2. Cependant, je dois dire que ma lecture a tout de même été un peu dérangée par une chose en particulier : les similitudes avec la saga Harry Potter. J'ai retrouvé beaucoup trop d'éléments, que ce soit dans l'intrigue, l'univers ou chez les personnages. Je ne veux pas trop en dire afin de spoiler le moins possible les futurs lecteurs,  mais j'espère vraiment que c'est une tendance qui tend à disparaitre dans les tomes suivants. Car dans ce T1, la patte de Rowling est bien trop présente. Et pour celles et ceux qui comme moi, ont lu la saga de l'apprenti sorcier, les similitudes sont trop flagrantes pour passées inaperçues. C'est vraiment dommage, et j'insiste là-dessus, car sans cela, ce livre aurait tout eu pour  me plaire. 


-*-*-*-

Pour conclure cette chronique, je dirai que c'est une lecture jeunesse agréable, qui propose un univers très intéressant. Mais elle ne pousse vraiment pas les choses assez loin et s'inspire trop d'un monstre de la littérature fantasy.

mercredi 2 janvier 2013

Mercy Thompson T1 : L'Appel de la Lune

6 commentaires:
L'Appel de la Lune de Patricia Briggs


Edition : Bragelonne
Format : ePub
Année de parution : 2010

Résumé Livraddict : 
" Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. " En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de la meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au coeur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se retrouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...


Mon avis 


Eh voilà, j'attaque ma deuxième série bit-lit. Celle-ci me faisait de l'oeil depuis bien longtemps, surtout que la réputation de son auteure, Patricia Briggs, ne semblait plus à faire ! Il s'agit également du premier livre que je lis en version numérique, et pour une première expérience, c'était je dois le dire plutôt sympa ! 


Le contexte

Encore une histoire de loups-garous, et ceci pour mon plus grand plaisir ! Depuis ma lecture du T1 de la saga Le Protectorat de l'Ombrelle de Gail Carriger, j'ai développé une certaine attirance pour les oeuvres se concentrant sur ces créatures de la nuit. Etrange, car je n'accroche toujours pas à cet engouement pour les histoires de vampires, mais quand il s'agit de loups-garous, cela me plait. Allez savoir... 
En tout cas, voilà une auteure qui a su elle-aussi adapter le mythe du grand méchant loup à sa sauce. On retrouve cependant le cheminement classique, un Alpha et sa meute, les liens de soumission et de domination, l'influence inévitable de la pleine lune, et le goût prononcé pour la violence et la viande rouge ! D'un autre côté, si ces éléments n'étaient pas présents, je ne pense pas qu'il aurait été possible d'appeler ses créatures des loups-garous... Ici cependant, toutes les meutes de l'Amérique du Nord -y compris leur Alpha- sont sous la coupe du Marrok, l'Alpha le plus puissant et le plus vieux. 
Se pose ici la question du coming-out, un sujet que j'avais déjà étudié dans la saga de Gail Carriger, à la différence près qu'ici, les loups-garous ne se sont pas encore révélés au monde, et se demandent encore s'il semble judicieux de le faire. Avec le progrès, le développement technologique, et surtout, la révélation des faes au monde entier, le secret quant à l'existence des loups-garous, vampires et autres créatures magiques est mis à mal. C'est un sujet qui revient très souvent tout au long du tome 1, et d'après ce que j'ai pu lire des résumés des suivants, qui revient tout au long de la série. 
Autre point qui m'a interpelée, il s'agit de la place des femmes dans les meutes. Voilà un sujet qui semble également avoir son importance, mais qui sera plus amplement traité dans le spin-off, Alpha et Omega. En tout cas, c'est ce qui m'est apparu à la lecture des différents résumés ! 


Les personnages

Ici l'héroïne principale n'est pas un loup-garou, mais n'est pas tout à fait humaine non plus. En effet, Mercy Thompson a la capacité de se changer à n'importe quel moment et très rapidement en coyote. Non influencée par la lune, elle ne souffre pas d'accès de violence et peut se vanter d'avoir des sens plus développés que ceux du commun des mortels. Cependant, elle ne bénéficie pas comme les loups d'une guérison quasi instantanée et de l'immortalité (c'est la conclusion que je me suis faite, puisqu'elle a vieilli à un rythme normal depuis sa naissance). Au caractère bien trempé, Mercy semble toutefois beaucoup douter. Facilement en proie aux interrogations, elle reste tout de même éloignée du stéréotype de la bad girl ultra sûre d'elle, au langage fleuri (j'ai enchainé directement avec le T1 de la saga Georgina Kincaid de Richelle Mead, j'a rapidement vu la différence...). C'est un personnage qui me plait beaucoup.
Comme il est apparemment de coutume dans la bit-lit, l'héroïne est entourée de deux beaux gosses qui ne jurent que par elle, et qui seraient prêts à tout pour ses beaux yeux. J'avoue que les triangles amoureux ont tendance à rapidement me gonfler (on se souvient du fameux Kiyo-Eugénie-Dorian de la saga Cygne Noir de Richelle Mead -encore-). J'espère juste qu'ici, cela ne tournera pas en longueur... Mais pour être honnête, ça ne semble pas être le cas. Patricia Briggs me parait faire moins de chichi autour de la romance. En tout cas pour ce premier tome, elle s'est plus concentrée sur l'intrigue que sur des histoires de couples. Mais elle a tout de même trouvé le temps de développer le passé et les liens des différents personnages, ce qui nous laisse présager du bon côté romance pour la suite !
Le premier beau gosse se nomme Adam. Alpha de la meute du coin, il est accessoirement le voisin de Mercy depuis quelques années maintenant. Le deuxième a pour nom Samuel. Second fils du Marrok, c'est un vieux loup-garou. Heureusement pour lui et comme pour tous les autres, son apparence ne suggère rien des centaines d'année qu'il a pu vivre jusqu'à aujourd'hui. Je n'en dirai pas plus sur leur relation avec Mercy afin de ne pas vous gâcher la lecture. 
Il existe évidemment d'autres personnages tout aussi intéressants. Je n'ai exposé là que les principaux. Mais vous retrouverez des figures déjà bien connues, comme les vampires, les trolls et les gremlins ou  encore les sorcières. Il y a également Daryl et Warren, lieutenant et second lieutenant d'Adam, Charles et Bran, frère et père de Samuel, Zee, ancien patron de Mercy, etc. Je dois dire qu'il y a beaucoup de personnages intéressants et attachants. Cette série à tout pour me plaire je crois. 


L'action

Je ne peux reconnaitre à ce tome 1 aucune longueur. L'action démarre très rapidement, et c'est au travers de celle-ci que nous apprenons à connaitre les personnages et le contexte dans lequel ils évoluent. Nous n'avons pas le temps de nous ennuyer. Au contraire, les rouages se mettent rapidement en place, de la première à la dernière page. À certains moments cependant, j'ai eu du mal à suivre l'action, justement parce qu'elle allait trop vite. J'ai notamment du relire le passage où le pourquoi du comment de l'intrigue était enfin expliqué, car j'avais du mal à relier les morceaux. C'est très certainement l'une des seules choses que j'aurais à reprocher ici. Mais d'un autre côté on exclue toute longueur possible. On avance vite et bien, il suffit juste de prendre le temps de bien assimiler toutes les infos, et d'essayer d'aller dans le même sens que les personnages lorsqu'ils nous exposent leurs différentes théories. De la concentration, c'est tout.


-*-*-*-

Je n'ai pas grand chose de plus à rajouter. Ce premier tome m'a vraiment donné envie de continuer la saga. Le mythe du loup-garou est adapté intelligemment, les personnages sont bien travaillés, et l'intrigue est très bien menée. Que demander de plus ?